Budget 2018, trois grands projets et de multiples actions pour embellir le quotidien

Le budget 2018 (24 millions d’euros) est marqué par deux grands projets qui vont mobiliser les capacités d’investissement des trois prochaines années. La meilleure santé financière de la ville permet aussi d’améliorer le service public au quotidien.

Le fonctionnement (la gestion quotidienne de la commune) atteint 17 millions d’euros. Les dépenses augmentent légèrement du fait de quelques circonstances exceptionnelles comme la location de bâtiments modulaires à prévoir pour les futurs travaux de l’école Kléber. Mais les dépenses en fluides, c’est-à-dire en eau, gaz, électricité, des bâtiments publics sont maitrisées grâce aux travaux réalisés. Les intérêts de la dette diminuent tandis que les dépenses de personnel et les subventions aux associations sont stables.

Les dotations de l’Etat se stabilisent, les recettes des impôts locaux augmentent un peu du fait de l'arrivée de nouveaux habitants. La Ville reçoit également des subventions importantes de ses partenaires, liées à des projets : soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Etat) et de la Métropole Européenne de Lille pour la rénovation de la Médiathèque, soutien de la Caisse d’Allocations Familiales pour de nouvelles places en crèche créées grâce à la fusion des crèches Loupiots et Galibots et des travaux dans la crèche des Loupiots.

Modernisation et services renouvelés

En 2018, la ville continue aussi d'agir en matière de développement durable et renforce son partenariat avec les écoles, notamment sur le "zéro déchet" et la propreté. Elle investit également dans la formation du personnel municipal pour rendre un service public de qualité. Les travaux dans la plaine des Périseaux menés par la Métropole Européenne de Lille étant achevés, la ville profitera de ce bel écrin pour organiser à nouveau les courses pédestres appelées les “Foulées des Périseaux” à l’automne. La numérisation de différents services (inscriptions rendues par internet aux services enfance comme les accueils de loisirs) permettra des gains de temps et des services au public plus efficaces. La Ville continue également de réaliser des travaux sur l’éclairage public ou l’isolation des bâtiments pour économiser l’énergie.

La charge de la dette demeure importante avec un capital restant dû qui s’élève à 12,16 M€ au 1er janvier, et un remboursement qui représentera 1,54 M € cette année. La commune dispose d’une capacité d’autofinancement de 1,68 M d’euros qu’elle a constitué grâce à une gestion rigoureuse de son fonctionnement.

Education, culture et petite enfance en priorité

Côté investissement, les travaux et nouveaux équipements s’élèvent à plus de 5 millions d’euros (+ 2 millions reportés de 2017). Cette année est marquée par deux grands projets dont le financement s’étalera sur trois ans. Le démarrage des travaux de l’école Kléber et ceux de la médiathèque, interviendront ainsi cet été et cet automne. Une nouvelle crèche issue de la fusion des Loupiots et Galibots sera créée avec une pédagogie fondée sur l’autonomie du jeune enfant. Elle se nommera “Pas à pas et la la la”. Une foule de petits projets participent également à la modernisation des installations publiques : mobilier plus écologique dans les crèches, clôture du groupe scolaire Anatole France - La Bruyère, aménagement du parc Sévigné pour en faire un parc de loisirs et de sport...

Compte administratif 2017

Format: PDFPoids: 922,34 ko

Télécharger

Budget primitif 2018

Format: PDFPoids: 777,51 ko

Télécharger

Rapport d'orientations budgétaires pour 2018

Format: PDFPoids: 1,83 Mo

Télécharger