L’éducation et la culture, terreau d’un projet aux multiples ramifications

Un budget réaliste et réalisable exige plusieurs éléments : de la rigueur d’abord, pour examiner la situation et l’ajuster aux ressources. Entre 2013 et 2016, notre budget de fonctionnement n’a augmenté que de 0,24% par an. Une exceptionnelle maîtrise qui nous a permis de diminuer notre dette et retrouver des capacités d’emprunter. L’emprunt n’est pas une mauvaise chose en soi, l’important étant de pouvoir se désendetter dans un délai raisonnable. Aujourd’hui, avec moins de 12 millions d’euros de dette, la ville pourrait se désendetter en 8 ans sans investissement. Ce délai est bon à l’échelle d’une commune de notre taille et nous permet d’imaginer de grands projets.

Il faut ensuite savoir fixer un cap, des priorités fortes tout en imaginant l’avenir. Nous assumons la priorité donnée depuis plusieurs années aux rénovations d’écoles. Cette année débuteront les travaux de l’école Kléber, un chantier de 3 millions d’euros.
Petit à petit, tous les bâtiments scolaires sont remis à niveau, tant sur le plan du confort d’apprentissage, que d’un point de vue des économies d’énergie, ce qui est doublement profitable à long terme. D’un côté, nos enfants profitent de bâtiments plus agréables à vivre, plus adaptés à leurs activités, et aux équipements informatiques modernes et innovants. De l’autre, la ville réalise des économies d’énergie importantes, au minimum de l’ordre de 30% entre un bâtiment avant et après son isolation. Cet argent économisé peut ainsi être réinjecté en formation du personnel, en nouvelles activités extra-scolaires...

Autre priorité : la médiathèque Marguerite Yourcenar. Sa rénovation complète et son réaménagement intérieur devraient coûter 5 millions d’euros. Certains diront que la lecture est en déclin. Nous n’en croyons rien. Si le numérique progresse, la littérature, la fiction, le documentaire, le livre-objet restent des valeurs sûres auxquels les Français sont attachés. Ils sont des vecteurs de partage, des socles sur lesquels la transmission, l’imagination, l’intelligence collective peuvent croître. Une médiathèque ne s'arrête d’ailleurs pas à un catalogue d’ouvrages, mais devient un “troisième lieu” à l’instar des places de villages d’autrefois, un espace de culture et de dialogue populaire où l’on participe à des ateliers, où l’on découvre des expositions, où les enfants et adolescents peuvent étudier en toute sérénité.

D’autres projets plus modestes complètent nos objectifs. Le bien-être et l’autonomie dès la jeune enfance avec une nouvelle crèche en préparation, doublée d’une pédagogie avant-gardiste, l’encouragement au sport avec un évènement automnal autour de la course à pied et du sport à tout âge, l’aménagement du jardin Sévigné, le soutien aux projets des jeunes avec un nouveau lieu d’accueil pour adolescents, des possibilités d'inscriptions en ligne à nos services...
Qualité du service au quotidien, créativité pour le futur, telle est l’ambition du budget 2018.

L'ÉQUIPE ''AVEC VOUS POUR FACHES THUMESNIL''