Préserver la qualité de l’air en inventant une nouvelle mobilité durable

Le 28 juin, vos élus à la Métropole Européenne de Lille ont adopté un engagement en faveur d’une Zone à Faible Émission (ZFE). La principale mesure proposée à ce titre consiste à interdire, à partir de 2021, la circulation des véhicules automobiles les plus polluants (vignette Crit’Air 4 et 5) dans un périmètre de 11 communes (sur 90) dont Faches-Thumesnil.

Même si la contribution de la circulation automobile au dépassement régulier du seuil de particules fines dans la métropole lilloise n’est pas discutable, les mesures envisagées conduiraient à restreindre la liberté de circulation et posent la question de l’acceptabilité d’une telle mesure, comme Monsieur le Maire a tenu à le rappeler dans un courrier adressé le 4 juin au Président de la Métropole Européenne de Lille.

Plaidant pour une pédagogie active sur les enjeux de santé publique, Monsieur le Maire demande l’installation d’une Autorité Scientifique indépendante composée de chercheurs des universités des Hauts de France, qui disposent d’expertises reconnues dans le domaine.

L’acceptabilité d’une restriction de la circulation automobile passe également par une hiérarchisation des sources de pollution de l’air dans le territoire concerné. À titre d’exemple, Monsieur le Maire a demandé que soit rendues publiques les données relatives à l’aéroport de Lesquin. En effet,  restreindre la circulation automobile dans une zone qui serait survolée par des avions polluants serait à nos yeux inacceptables.

Restreindre la circulation de certains véhicules suppose enfin de puissantes mesures d’accompagnement. Ces mesures pourront prendre la forme d’un renforcement du réseau de transport collectif, d’une subvention au remplacement des véhicules polluants, de nouvelles offres de logistique urbaine pour les professionnels... La diversité des conséquences prévisibles ou non requiert la constitution d’un groupe de travail, pour identifier, qualifier, valoriser toutes les mesures de compensation envisageables. Monsieur le Maire a également souhaité qu’une mesure de gratuité ciblée des transports publics soit étudiée sans a priori.

Monsieur le Maire a regretté que la mise en oeuvre d’une telle mesure apparaisse dans le débat public à 10 mois des élections municipales. Il a donc demandé à la MEL que les mois à venir soient mis à profit pour débattre publiquement de ces enjeux et s’engager devant la population sur les solutions à mettre en oeuvre au printemps 2020.

L'ÉQUIPE ''AVEC VOUS POUR FACHES THUMESNIL''