Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience. En naviguant sur ce site, vous en accepter l'utilisation. Pour vous y opposer cliquez-ici.

Vous êtes ici : Accueil > Temps libre > Médiathèque Marguerite Yourcenar > Coups de coeur musique

Temps libre

Coups de coeur musique

Elvis Presley, Muse, Cure, Téléphone, Depeche Mode, Jimi Hendrix, Bee Gees, Velvet Underground, Cypress Hill, Metallica, U2, Sex Pistols, Supertramp, Nat King Cole, Rory Gallagher, Mozart, Saint Germain, Black Sabbath, Neil Young, Beatles, Rolling Stones, Johnny Hallyday, David Bowie, Pink Floyd...

 

La collection s'agrandit avec quelques nouvelles galettes en ce début d'année 2017 :
Muse, Springsteen, Aerosmith, John Butler trio, Ray Charles, Aretha Franklin, Simple Minds, Madness, Trust, The Smiths, etc.

Zoom sur les dvd...

Eddy Mitchell : "Big band, Palais des Sports 2016"

Durée : 133 min.

Eddy Mitchell a eu le plaisir de retrouver son public pour une série de concerts exceptionnels au Palais des Sports de Paris au printemps 2016. Afin de permettre au plus grand nombre d'y assister, le concert a été retransmis en direct par satellite. Filmé spécialement à travers 10 angles différents de caméra, ce spectacle incontournable est aujourd'hui disponible en DVD (image haute définition et son immersif 5.1) et en CD. Accompagné par 21 musiciens dirigés par Michel Gaucher, son vieux complice, il interprète à la fois des chansons de son dernier album "Quelque chose a changé", "Il faut vivre vite", "Tu ressembles à hier", "Combien je vous dois" et les incontournables "Couleur menthe à l'eau", "Le Cimetière des éléphants", "18 ans demain", "Pas de Boogie Woogie"... arrangés par son Big Band pour l'occasion. Concert enregistré le 1er avril 2016 au Palais des Sports de Paris.

Le site officiel d'Eddy Mitchell

Imagine dragons : "Smoke + mirrors live".

Durée : 117 min.

"Smoke + Mirrors Live" est un concert spectaculaire d’Imagine dragons filmé à Toronto devant 15.000 fans en ébullition. Ce show contient tous leurs tubes comme "Radioactive", "Demons", "I Bet My Life", "Shots" ou "Gold" mais aussi le titre inédit en live "Thief"... Pour la tournée "Smoke + Mirrors", le groupe a donné 110 représentations dans 42 pays et sur 5 continents ! Et même si les concerts se déroulaient dans des stades géants, Imagine dragons ont réussi à préserver un échange très intime avec leurs fans du monde entier, ce dont témoigne brillamment la captation réalisée par Dick Carruthers (Led Zeppelin, The Killers, Oasis, Beyoncé...).

 

 

 

 

...et les disques

Rag'n'Bone man : "Human"

(février 2017).

Rag’n’Bone Man, de son vrai nom Rory Graham, est né à Uckfield, une petite ville près de Brighton, en Angleterre. Il baigne dès son plus jeune âge dans la musique : son père joue de la guitare, et sa mère chante. Il découvre le blues, et le reggae dès son enfance. Au fil du temps, Rory Graham se rend compte qu’il aime aussi chanter. Son père notamment, l’encourage dans cette voie. Résultat, il produit quelques années plus tard lui-même un EP sur lequel il chante, "Bluestown", qui sort en 2012. Il se produit ensuite pour des concerts acoustiques, et son style commence à plaire autour de lui. En 2016, Rag'n’Bone Man met la touche finale à son premier album. Il s’entoure une nouvelle fois de Mark Crew, mais aussi d’autres producteurs en vogue, comme  Two Inch Punch (notamment co-auteur et producteur de Sam Smith) et Jonny Coffer, auquel on doit certains titres de l'album de Beyoncé, "Lemonade". 2016 a été une année incroyable pour Rory. Il fait partie de la liste des nommés au BBC Sound Of Poll, il a également été inclus dans la sélection New Artist 2017 d'Apple Music et se positionne en première position de la "Music Ones To Watch list" de Google Play. Son single "Human" est maintenant certifié OR dans 7 pays, comptabilise 45 millions de streams et s'est positionné #1 du classement iTunes dans 25 pays. Son premier album (l'un des plus attendu de ce début d'année 2017) "Human" vient juste de sortir sur les labels Columbia Records / Best Laid Plans (distribué par Sony Music).

Le site officiel de Rag'n'Bone man

Les Wampas : "Evangelisti"

(février 2017).

Les Wampas ont toujours eu le chic pour sortir de bons albums. Sur "Évangélisti" (du nom d'un légendaire jouteur), on navigue avec le même plaisir dans le rock'n'roll-yéyé-garage-punk-Wampasien. En 14 titres, Didier et son groupe nous baladent vers l'Allemagne de l'Est ("Patricia") vêtu d'un t-shirt de Pierre Boulez ("Electrodoowop") et d'un slip rose ("The return of the little Daewoo"). Ça parle un peu de cul aussi ("Les Fesses des Belges") et de Gaétan Roussel ("Même les plus grands ont des moments de faiblesse"). Enfin, en bon fan de vélo, Didier déroule une love song parfaite en puisant dans le jargon cycliste ("Baby suce ma roue"). Avec "Évangélisti", Les Wampas font du pur Wampas.

Le site officiel des Wampas

Depeche mode : "spirit"

(mars 2017).

Quatorzième chapitre de la foisonnante discographie de Depeche Mode, "Spirit" s'est fait attendre quatre longues années, quasiment jour pour jour, depuis la parution de "Delta Machine" (2013), positivement accueilli par la critique et les fans. Pourtant, le doute s’est insinué chez ces derniers en raison d’un premier simple plutôt décevant, "Where’s the Revolution", dévoilé en amont de la sortie officielle. Il faut dire que les précédents singles étaient généralement et jusque-là des plus convaincants, qu’il s’agisse de "Heaven" en 2013 ou, pour remonter encore plus loin, du puissant "Wrong" en 2009, voire du bien-nommé "Precious" en 2005. Fort heureusement, les craintes soulevées par "Where’s the Revolution" finissent par s’estomper et offrent même à ce dernier une nouvelle perception dans le contexte de l’album, tant la production rugueuse de James Ford (réputé notamment pour son travail avec Foals et Arctic Monkeys) sied à cette douzaine de nouvelles compositions. L’univers de Depeche Mode est d’abord peint en noir (foncé), sur le glaçant "Going Backwards", qui dépeint un monde sur le déclin et dans lequel l’électronique et l’organique se complètent sans sourciller. La finesse mélodique et le chant habité de Dave Gahan se font jour sur des compositions telles que "Poison Heart", l’excellent "Poorman" ou le sublime "The Worst Crime". Mais le leader du trio britannique sait surprendre au point que l’auditeur se demande si c’est bien lui qui est à l’œuvre sur l’impeccable et direct "Scum" ou le distant "You Move". Il est difficile pour le groupe, qui ne semble pas en avoir envie, de réchauffer l’atmosphère, ce qu’il tente toutefois de faire par petites touches, comme sur le lumineux "So Much Love". La voix de Martin Gore retentit à son tour l’espace de deux chansons à qualité variable : si "Eternal" peine à convaincre, le fataliste et sombre "Fail", avec sa batterie martiale, est l’un des morceaux les plus réussis de l’album. Sans forcément parvenir à se renouveler, ce que le groupe ne cherchait de toute façon probablement pas à faire, Depeche Mode accouche d’un album réussi, souvent flamboyant et rarement ennuyeux, pour lequel les fans ne manqueront pas de s’enthousiasmer.

Le site officiel de Depeche mode

Shannon Wright : "Division"

(février 2017).

La talentueuse et très prolifique chanteuse américaine Shannon Wright nous revient avec un nouvel album baptisé "Division" : comme la plupart des disques, "Division" a son histoire. C'est ici la rencontre entre Shannon Wright et la musicienne française Katia Labèque (pianiste mondialement reconnue, avec sa sœur Marielle). Cette dernière convie l'américaine à venir enregistrer dans son studio à Rome. Plutôt incertaine au départ, Shannon Wright finira par écrire trois chansons en deux jours, fortement inspirée par l'atmosphère du studio et ses superbes pianos. Suivent alors plusieurs mois de travail intense avec le musicien, producteur et ingénieur du son David Chalmin, entre Rome et Paris. Pour cette nouvelle galette, Shannon Wright a écrit, composé et joué la quasi-totalité des parties (y compris certaines batteries)! Il en résulte un album puissant et entraînant avec des morceaux qui nous dressent les poils sur les bras comme le titre éponyme "Division" mais aussi "Soft Noise", "Iodine", "Lighthouse (Drag us in)" ou encore le premier single dévoilé "The Thirst".

La page Facebook de Shannon Wright

Médiathèque Marguerite Yourcenar

199 rue Carnot
59155 Faches Thumesnil
03 20 96 12 44
mail

Horaires d'ouverture

mardi 16h-19h,

mercredi 10h-12h et 14h-18h,

jeudi 14h-18h (discothèque fermée),

vendredi 14h-18h,

samedi 10h-12h et 14h-18h

La médiathèque est accessible aux personnes handicapées (ascenseur et stationnement réservé).

Prêts et tarifs

Localisation

Localisation

199 rue Carnot 59155 Faches Thumesnil

Basculer sur la cartographie intéractive

Vous recherchez

Titre, auteur, sujet...