Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience. En naviguant sur ce site, vous en accepter l'utilisation. Pour vous y opposer cliquez-ici.

Vous êtes ici : Accueil > Cadre de vie, urbanisme et habitat > Ville durable

Cadre de vie, urbanisme et habitat

Ville durable

Chaque jour, l'impact de l'activité humaine sur la santé de la planète se mesure davantage de manière négative : réchauffement climatique, pollution vie, raréfaction de nos ressources...Face à ce constat, il importe à chacun de prendre ses responsabilités en intégrant une vision durable dans ses gestes quotidiens.

En adéquation avec les capacités techniques et financières du moment, la Municipalité souhaite intégrer dans ses projets et de manière systématique, une réflexion quant à leurs répercussions sur nos conditions de vie et notre santé, celles des générations futures.

La démarche que souhaite engager la Municipalité se veut pragmatique et progressive, basée sur des actions existantes, sur des actions à conforter et sur des actions nouvelles à mettre en oeuvre.

Gestion différenciée des espaces verts

ratissage parc Jean Jaurès

Depuis plusieurs années, le service des espaces vert met en œuvre un ensemble de mesures visant à entretenir le plus naturellement possible les parcs publics, en utilisant peu de produits nocifs pour l'environnement pour désherber et en limitant la fauche des herbes. Sur l'image ci-contre par exemple, les mauvaises herbes sont retirées par désherbage mécanique à l'aide d'une machine ou à la main avec un râteau, ce qui évite l'emploie de produits de désherbage chimiques.

La plupart des parcs sont gérés selon le principe de la gestion différenciée. Cela consiste à laisser la végétation se développer en certains endroits pour permettre aux insectes de s'y installer et de participer à l'équilibre du milieu naturel.

En savoir plus sur cette méthode de gestion des espaces verts.

Collecte de papiers dans les bâtiments administratifs

Depuis 2007, la ville est partenaire de l'association Elise, qui valorise le papier de bureau à jeter en assurant son recyclage et en créant des emplois solidaires.

Pour cela, des corbeilles sont dans les services municipaux de l'Hôtel de ville, 
Elise se charge de la collecte, du tri et du recyclage.

+ écologique : économies d’eau, d’énergie, de bois et réduction des émissions de CO2.
+ solidaire : des emplois créés pour des personnes 
en situation de handicap ou en difficulté d’insertion.
+ économique : le recyclage du papier coûte moins cher que son élimination par incinération.

Gestion responsable du parc automobile de la ville

La ville de Faches Thumesnil possède un parc de 40 véhicules qu'elle renouvelle en partie chaque année pour acquérir des véhicules plus propres et moins gourmands en énergie. Ces véhicules sont répartis entre voitures de service et véhicules spécifiques pour les services techniques, la logistique, les espaces verts.
En 2011, par exemple, 3 véhicules ont été achetés pour les services techniques (logistique et peintre) et pour la police municipale, tous trois diesel disposant du label Eco2 qui garantit un véhicule prenant en compte la dimension écologique lors de la fabrication, à l'usage, et jusqu'au recyclage du véhicule.
D’abord, elle doit être construite dans une usine certifiée ISO 14001. Cette certification indépendante confirme que l’usine à un management environnemental : réduction de la consommation d’eau, de la consommation d’énergie, diminution des rejets polluants dans l’air, tri des déchets, etc. Ensuite, un véhicule Eco2 doit être écologique et économique à l’usage. La limite est fixée à 130g/km de CO2, soit une consommation d’environ 6 litres pour 100 kilomètres. Enfin, elle doit contenir au moins 5 % de plastiques recyclés et 95 % de sa masse doit être valorisable en fin de vie.

Un véhicule électrique

En mars 2012, un nouveau pas a été franchi vers un parc de véhicules plus en accord avec les objectifs de  développement durable de la municipalité : l'achat d'un véhicule électrique pour...  Georges-Henri Barbez, l'électricien des services techniques, ça ne s'invente pas !
L'autonomie du véhicule (100km) est bien adapté à l'usage qu'en fait Georges-Henri. En effet, il circule uniquement dans notre ville pour dépanner les écoles, faire des installations de prises ou  d'éclairage dans les bâtiments publics, des mises aux normes. Il recharge le véhicule durant 6h sur une borne murale installée dans les locaux des services techniques. La ville a passé un contrat avec le constructeur pour l'entretien des batteries, du véhicule tous les 30 000 km. Par rapport à un véhicule classique, le choix de la municipalité était simple : il représente moins de mécanique donc moins de coût d'entretien, et un plein par jour équivaut à moins de 2 euros...
Le concept du 100% électrique est assez neuf. Si cela s'avère efficace, la ville pourrait profiter d'autres remplacements pour acquérir d'autres véhicules plus propres.