Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience. En naviguant sur ce site, vous en accepter l'utilisation. Pour vous y opposer cliquez-ici.

Vous êtes ici : Accueil > Cadre de vie, urbanisme et habitat > Pour un bon voisinage

Cadre de vie, urbanisme et habitat

Pour un bon voisinage

tondeuse

Règlement sur les bruits de voisinages

Les bruits gênants par leur intensité, leur durée, leur caractère agressif ou répétitifs sont interdits. Extrait de l'arrêté municipal du 3 juin 2002 : Les travaux de bricolage ou de jardinage réalisés par des particuliers à l'aide d'outils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore (tels que les tondeuses, tronçonneuses, perceuses, raboteuses, scies etc.) peuvent être effectués seulement :

les jours ouvrables de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h
les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h
les dimanches et jours fériés de 10h à 12h

Règlement sur les plantations arborées : quelle distance respecter ?

Vous êtes libres de planter sur votre terrain autant d’arbres que vous voulez, de l’espèce de votre choix, et vous n’êtes limité par aucune hauteur. Par « plantations », il faut entendre tous arbres, arbustes ou arbrisseaux. Pour simplifier, nous parlerons d’arbres en général. Toutefois, il existe des distances de plantations à respecter.
Afin d’éviter que les arbres ne surplombent les propriétés voisines et n’y causent des dommages, on ne peut les planter qu’à une distance minimale de la limite séparative. Cette règle s’applique aussi bien vis-à-vis des propriétés voisines que par rapport à la voie publique.

- Tout arbre dépassant 2 m de haut doit être planté à 2 m au moins de la limite séparative de deux propriétés.

- Tout arbre ne dépassant pas 2 m de haut doit être planté à 0,50 m au moins de la limite séparative.

Ces mêmes prescriptions sont aussi valables pour les plantations riveraines d’une voie publique.

Il en résulte que tout arbre planté à plus de 2 m de la limite séparative peut se développer en hauteur sans limite, à condition qu'il n'empiète ni sur le domaine public ni sur une propriété voisine.